témoignage de M. Nicholas Parkes, 62 ans, anglais, cadre, marié, trois enfants

Mr. Parkes 1

1) Pouvez-vous nous raconter comment vous avez découvert votre cancer ? À quel moment de votre vie est-il survenu ?

 

En Octobre 2017, à l’âge de 61 ans et toujours actif, j’ai effectué un simple test sanguin de routine recommandé et prescrit par mon médecin généraliste. Ce test a révélé un taux anormalement élevé de PSA (prostate specific antigen en anglais). Le médecin m’a donc immédiatement adressé au service d’urologie des Hôpitaux Robert Schuman sur le site du Kirchberg. Il m’a recommandé ce service car il dispose d’équipement à la pointe de la technologie ; les médecins y sont des experts en la matière, formés aux nouvelles technologies et multilingues.

 

2) Comment s'est déroulée votre prise en charge au sein des HRS ?

 

Je me suis présenté chez l’urologue avec une recommandation du médecin traitant. J’ai eu de la chance d’obtenir rapidement un RDV avec Dr Eck, urologue, spécialiste dans le domaine du cancer de la prostate, qui a pu me suivre tout au long de mon traitement.

Il a d’abord procédé à une succession d’examens afin de pouvoir poser un diagnostic. Il m’a expliqué très clairement la signification des PSA élevés et ce que cela pouvait impliquer. Il a commencé les recherches par prescrire une IRM afin de voir si une tumeur était présente.

Ensuite, il m’a expliqué que la prochaine étape serait une biopsie ; démarche beaucoup plus invasive mais nécessaire permettant au médecin de poser un diagnostic.

J’ai donc rapidement passé une IRM qui a confirmé la nécessité de faire une biopsie pour de plus amples investigations. Dr Eck m’a expliqué les raisons de faire cette biopsie, son déroulement et l’importance de celle-ci.

La biopsie a confirmé le degré de gravité et la position exacte du cancer. Dr Eck m’a donné des explications claires quant aux options et des recommandations pour la suite du traitement lors des RDV suivants.

Début décembre 2017, j’ai été opéré par Dr Eck et Dr Meyer avec l’aide du robot Da Vinci. L’hospitalisation a duré 4 jours.

Après l’opération, j’ai de suite été mis en contact avec l’équipe des kinésithérapeutes pour entamer la rééducation de 30 séances. Les séances ont pu commencer une semaine après l’opération, après que l’on m’ait enlevé le cathéter.
Le contact avec les kinés est très important car ils m’ont suivi pendant 3 mois durant lesquels j’ai pu poser régulièrement des questions. En effet, suite à l’opération il y a pas mal de changements dans le corps et les kinés comprennent exactement ce qui se passe en vous.

Après l’opération, je n’ai pas dû suivre d’autres traitements comme la radiothérapie.
Durant les 2 prochaines années, je dois, faire contrôler les PSA tous les 3 mois.

 

3) L’annonce du diagnostic a-t-elle été un choc pour vous ?

 

J’étais anxieux mais j’ai été très vite rassuré car on m’a dit que la prise en charge serait faite de manière rapide et efficace. J’ai senti que dans cet hôpital, le personnel allait tout mettre en œuvre pour me prendre en charge rapidement, tant par la disponibilité des RDV, aue la communication entre les différents intervenants.
Quand le diagnostic fût posé, ils ont tout mis en œuvre pour que je sois opéré dans les meilleurs délais.

 

4) Êtes-vous satisfait de cette prise en charge ?

 

Oui entièrement. La coordination entre toutes les parties prenantes a été excellente du début à la fin. Les soins que j’ai reçus à l’hôpital ont été de qualité.

 

5) Que pensez-vous de l'équipe soignante et médicale ?

 

Les deux urologues à qui j’ai eu affaire, Dr Eck et Dr Meyer prennent vraiment le temps d’expliquer les choses et les différentes techniques, ils sont très pédagogues, impliqués et à l’écoute du patient. Ils expliquent clairement les options, les techniques et les conséquences des différents actes. Le point fort est qu’ils travaillent en équipe donc en cas de problème l’un peut prendre le relais de l’autre.

J’ai beaucoup apprécié le fait que Dr Eck et Dr Meyer soient venus me voir juste après l’opération dans ma chambre pour m’expliquer en détail ce qu’ils avaient fait et les décisions prises en équipe lors de l’intervention. Ils ont mis en œuvre toutes les mesures nécessaires pour éviter les risques de récidives en enlevant un maximum de ganglions autour de la tumeur.
Les médecins ont une grande expertise en la matière et sont des spécialistes

Le personnel soignant est très aimable, compétent et efficace. J’ai eu un contact de proximité avec le personnel du service d’urologie. Après l’opération, j’ai beaucoup apprécié qu’une infirmière expérimentée ait pu répondre à mes questions délicates. Elle m’a rassuré et savait exactement ce qui m’arrivait.

C’est très important pour le patient que tous les départements et services de l’hôpital soient coordonnés. Le patient sent clairement la coordination entre tous les intervenants.

 

6) Quelles étaient vos craintes durant le traitement ?

 

J’ai tendance à m’en remettre aux professionnels et aux personnes expertes, et directement je me suis senti en confiance. J’avais beaucoup de questions et j’ai pu les exprimer sans aucun tabou tout au long de ma prise en charge. À aucun moment, je n’ai senti que je dérangeais les médecins avec mes interrogations.

Le fait qu’il y ait un équipement à la pointe du progrès comme le robot Da Vinci m’a aussi très vite rassuré.

Durant toute ma prise en charge, la communication avec Dr Eck a toujours été excellente, il a toujours pris le temps de m’expliquer comment il allait procéder et ce qu’il s’attendait à trouver en faisant les différents examens. Il a été transparent depuis le début en me préparant à ce que l’on trouve quelque chose d’anormal.

Dr Eck m’a encouragé à faire des recherches sur mon cancer sur Internet et à venir vers lui avec toutes les questions que je voulais ; ce qui n’est pas le cas de tous les médecins. Nous avons pu parler ensemble de beaucoup de sujets et j’ai pu aborder tous les points importants à mes yeux.